DSL-NOT en Français!

Introduction

Damn Small Linux-Not est un Linux léger basé sur un noyau 2.6.12 (pour la dernière version 0.1RC4), dont l'ISO d'installation (=LiveCD) tient en 100Mo. Il est rapide, particulièrement adapté pour les anciens PC. Il n'est plus mis à jour depuis août 2006. Il a a été développé parallèlement par les équipes de DSL, puis rapidement abandonné parce que cela était trop compliqué de mener deux projets aussi importants avec une seule équipe. Les efforts se sont donc concentrés sur DSL, à juste raison au vu de son immense succés -passé, certes, mais encore un peu présent, aussi et toujours-. Cela explique que DSL-N est resté dans un état de "prototype", avec beaucoup moins d'applications que DSL, et surtout avec une origine bien moins claire, qui ne permet pas, comme pour DSL par exemple, de trouver et d'utiliser des paquets applicatifs dans les dépôts DEBIAN Woody. Néanmoins, ce système est fonctionnel, rapide, stable, installable sur disque dur, et peut être utilisé à minima avec une suite bureautique OpenOffice 2, en général avec une vitesse d'éxécution fulgurante, inhabituelle sur toute une génération de machines, voire suspecte parfois (mais comment fait-il? Il y a sûrement un loup?). Alors pourquoi ce paquet sur un système "moribond"? Hein? Pourquoi?

Même réponse que pour le "petit-frère" DSL: ce système sera mort lorsque ses utilisateurs ne l'utiliseront plus. Faites une recherche "damn small linux not" avec Google, et jugez par le nombre de résultats (mi-juin 2012 > 1,400,000) s'il est mort ou non...
Pour moi, archéo-informaticien de naissance, c'est un bijou pour tester et utiliser les anciennes machines.

Pour ceux qui veulent passer directement au successeur de ce ce système, il s'appelle Tiny Core Linux et il est merveilleux, dans la mesure où il fait tourner un noyau linux 3.0 sur un 486-P1-P2-P3 (donc mon matériel de prédilection) avec une réactivité "caféinée" voire "amphétaminée". Mais je vous en reparlerais dans quelque temps, et j'espère seulement qu'une version pour architecture ARM verra le jour pour équiper les futures tablettes tactiles dont regorgent les poubelles ...

Je tiens à remercier ses deux principaux développeurs (Robert shingledecker et John Andrews), qui ne sont pas restés en bon terme, malheureusement pour DSL-N et pour nous! (cf explications de Robert Shingledecker sur cette "rupture"):

Robert shingledecker

Analyse détaillée de DSL ici sur DistroWatch

Mirroirs de téléchargement de l'image ISO

John Andrews


Vous trouverez sur DistroWatch une interview conjointe de ces deux informaticiens, en 2006, à une époque où ils travaillaient ensemble...

J'ai écrit deux archives DSL-N, une pour franciser l'interface de DSL-N (jwm et fluxbox, -fluxbox non testé-, traduction de la grande majorité des scripts MurgaLua et bash -à l'exception du script d'installation de DSL-N sur disque dur, qui me semble trop risqué dans la mesure où une erreur pourrait corrompre cette installation...), et un pour remettre l'interface en anglais (drôle d'idée, non?), dans son état d'origine, et qui peut donc être assimilé à une "désinstallation". Ces deux paquets sont prévus pour une utilisation sur DSL-N installé sur disque dur (non testé sur USB ou autre support comme compact-flash).
Voici la marche à suivre.

Matériel requis pour Damn Small Linux NOT 0.1RC4

  • CPU minimum: Pentium II 300MHz
  • RAM minimale pour le mode graphique: 64Mo
  • Taille minimale du disque dur pour l'installation: 300Mo
  • BIOS permettant un démarrage depuis le CDROM. Néanmoins vous pouvez utiliser Smart Boot Manager pour tenter ce démarrage depuis votre CDROM, si cette option de démarrage n'existe pas dans votre BIOS.
  • carte graphique de 800x600 et 16 bits minimum, PCI préférable
  • souris PS/2 préférable
  • lecteur CDROM ou DVDROM requis pour démarrer le LiveCD
  • Les cartes sons, réseaux et graphiques sont détectée automatiquement au démarrage du LiveCD, vous saurez donc rapidement si elles sont "reconnues et installées" ou pas...
  • Télécharger Damn Small Linux NOT 0.1RC4

    Page de référence pour les sites de téléchargements.

    Hélas, rien n'est éternel, pas même DSL, et en 2012, certains sites de téléchargements des paquets ou des images ISO sont inaccessibles de façon temporaires ou permanente (ibiblio.org en particulier, qui était le site de référence "historique", mais aussi le site Canadien http://gulus.USherbrooke.ca), donc les voici tous, et ce serait bien le diable, si vous n'en trouvez pas un en état de marche!

  • http://distro.ibiblio.org/pub/linux/distributions/damnsmall/dsl-n/
  • ftp://ftp.is.co.za/linux/distributions/damnsmall/dsl-n/ (South Africa)
  • http://gd.tuwien.ac.at/opsys/linux/damnsmall/dsl-n/ (Austria) also rsync and FTP
  • http://ftp.belnet.be/packages/damnsmalllinux/dsl-n/ (Belgian)
  • ftp://ftp.belnet.be/packages/damnsmalllinux/dsl-n/ (Belgian)
  • http://ftp.heanet.ie/mirrors/damnsmalllinux.org/dsl-n/
  • ftp://ftp.heanet.ie/mirrors/damnsmalllinux.org/dsl-n/
  • Télécharger la dernière version de DSL-N, càd la 0.1RC4. C'est LA version pour laquelle j'ai écrit le paquet de francisation, je NE l'ai PAS testé avec les versions antérieures de DSL-N!!!

    Vous devez donc télécharger les fichiers "dsl-n-01RC4.iso" et "dsl-n-01RC4.iso.md5.txt".
    Après le téléchargement, et AVANT de graver, vérifier l'absence d'erreurs dans l'image iso avec, par exemple, md5summer sous windows, puis gravez-la avec votre logiciel habituel.

    Graver Damn Small Linux Not 0.1RC4

    Utilisez votre logiciel de gravure habituel, vous pouvez graver sur ce qui convient le mieux à votre PC: CDRW, CDROM (50mo utilisé sur 700Mo!), DVDROM (50Mo utilisé sur 4,5 Go, si la session est close, c'est du gaspillage!), DVDRW.

    Pas de consignes particulières pour le gravage du support. Clore la session (pour empêcher des écritures utérieures) est mieux, mais pas forcément requis, SURTOUT si vous démarrez depuis le lecteur qui a gravé le support pour DSL-N...VERIFIEZ VOTRE IMAGE ISO AVANT DE GRAVER avec le fichier md5 (somme de controle) associé à l'image: cela vous évitera une prise de chou si votre installation échoue sans raison!

    Démarrer depuis le LiveCD

    On y est! A l'écran de démarrage (déjà graphique!), tapez entrée (pas de paramètres).

    Si vous avez cet écran (à droite, screen1.jpg), que le curseur de votre souris bouge, et qu'un clic de souris sur le bureau appelle un menu, alors tout va bien!
    Sinon, cela signifie que la configuration de la carte graphique pour X-window ou que la configuration de la souris a/ont échoué.
    PAS DE PANIQUE! Récupérez la main en faisant CTR-ALT-F1, cela ouvre la console numéro 1. Faites CTRL-C et celà va terminer le serveur X et vous redonner la main en mode texte.
    (vous verrez le message: "Waiting for X server to shut down") Tapez au prompt -EN RESPECTANT STRICTEMENT majuscule/minuscule-: (le prompt est "l'invite" de la ligne de commande et débutera ici par "dsl@tty1[dsl]$") xsetup.sh

    On vous propose ensuite le choix entre deux serveurs X Xvesa et Xfbdev. Le meilleur choix en première intention est Xvesa, mais si votre carte graphique est très ancienne, Xfbdev sera le seul à fonctionner.
    Vous aurez ensuite à choisir si votre souris est connectée au port USB ou pas :répondre "No" si votre souris est PS2 (connection ronde) ou série (connection "carrée")
    Ensuite, le système vous demande si vous avez une souris "IMPS/2 mouse wheel" : répondre "Yes", si votre souris est PS/2 (avec ou sans molette), "No" si elle est série.
    Vous aurez à sélectionner ensuite la résolution d'écran entre 640x480 jusqu'à 1600x1200. Si votre système n'a pas démarré en mode graphique, c'est qu'il ne supporte pas -ou partiellement- les modes 1024x768, il faut donc choisir des résolutions plus faibles: 800x600 ou 640x480.
    C'est ensuite le choix de la "profondeur d'écran" (color depth), choisissez 8 ou 16 (càd affichage de 256 ou 65000 couleurs simultanément sur votre écran).
    Pour le choix suivant (dpi), laissez le paramètre par défaut:
    Pour le choix du clavier, plusieurs possibilités, mais je vous conseille "fr-X11"
    C'est fini, il faut maintenant tester vos choix en redémarrant X window avec la commande
    startx
    Si vous n'avez toujours pas l'équivalent de l'écran graphique d'accueil, recommencez à partir de CTRL-ALT-F1, et modifier les paramètres (peut être une seul à la fois?) (serveur X, connection souris, résolution, profondeur d'écran), jusqu'à ce que ça fonctionne!

    Réglages pré-installation

    C'est rapide: il est préférable (mais pas obligatoire) de configurer votre clavier, dans la mesure où vous aurez quelques commandes ou paramètres à taper. Comme décrit sur les copies d'écran de droite, DSL Control Panel-> Keyboard -> fr-X11 et redémarrer X window en choisissant "exit to prompt", puis tapez "startx" sur la ligne de commande.

    Lancer l'installation sur disque dur: (2 à 10mn!)

    ATTENTION, les étapes décrites sur cette page concernent une installation sur disque dur

  • en "monopartition" (ou monosystème): CELA SIGNIFIE "AUCUNE COHABITATION AVEC UN AUTRE SYSTEME" !!!. Donc il vous faut un (petit) disque dur dédié à DSL. Donc, si MicroSoft Windows est installé, dites lui adieu! (ou changez de disque)

  • installation complète, "non frugale". Cela signifie que ce n'est pas l'image iso du CD qui est écrite sur le disque dur, mais le système d'exploitation complet et détaillé (pas de compression des fichiers). C'est une installation classique. Pourquoi préférer un DSL-N installé sur disque dur à un DSL-N LiveCD? Parce qu'il est aussi rapide! Mais vous en jugerez par vous même, puisque l'installation nécessite une première phase démarrée depuis le Live-CD, puis une deuxième phase démarrée depuis le disque dur. Vous pourrez donc comparer les deux...
  • L'installation peut se faire depuis le mode "console" (je ne vous en parlerais pas, ne l'ayant jamais pratiqué) ou en "mode graphique".

    Plusieurs paramètres système importants vous sont demandés:

  • partition d'installation: habituellement, pour un disque IDE (génération avant SATA), maitre, càd situé sur la première des deux nappes de connection, je choisis hda (installation disque entier, pas de swap, aucune préparation de la partition nécessaire avec parted ou cfdisk). Mais si vous avez une partition déjà utilisée avec du ext2 ou du ext3 (format Linux équivalent aux MicroSoft Windows fat32 ou NTFS) et un swap, il vous faudra choisir la partition principale d'installation (hda1 en principe). Il n'y a pas d'intérêt particulier à avoir plus de deux parttitions pour DSL-N (une principale et une de swap). La partition de swap est requise pour les systèmes avec peu de RAM (moins de 64 Mo), et sa taille est en général de deux fois la taille de la RAM. Au-delà de 256Mo de RAM, à mon avis et toujours pour DSL, la partition de swap n'apporte rien de plus, si ce n'est de perdre de l'espace disque qui pourrait contenir des applications...
  • multi-user support: Si vous êtes seul à utiliser le système, c'est une option totalement inutile, donc mettre "n", et vous démarrerez sous l'identité de l'utilisateur "dsl"
  • journalized ext3 filesystem: il vaut mieux le désactiver et mettre "n" sur les systèmes très anciens (premiers pentiums, RAM<128Mo), ce qui formatera votre partition en ext2
  • confirmation de l'écriture des données sur la partition et écrasement des données antérieures: mettre "y"
  • Si vous avez choisi "hda" comme partition d'installation, le système demandera une confirmation supplémentaire avant d'écrire les données sur cette "monopartition"
  • Installateur chargeur d'amorce (bootloader): elle est requise, la plupart du temps, votre système ne saura pas redémarrer si vous "sautez" cette étape. Choisissez "lilo" (=LInux LOader), il n'y a aucun paramètre à configurer ensuite.
  • Reboot now? (redémarrer maintenant) termine la première phase d'installation, choisir "y".
  • Pour les copies d'écrans d'installation, je vous invite à voir celles que j'ai réalisées pour DSL 4.4.10, le script d'installation et les écrans de texte étant identiques.

    Réglages post-installation

    Deuxième phase de l'installation, très rapide: Si tout se passe bien, votre système va démarrer depuis le disque dur (pensez bien à enlever le CDROM "LiveCD DSL" avant de redémarrer après la première phase d'installation).

    Le système vous demandera, en mode texte, les mots de passe pour root (=super utilisateur) et pour dsl (=utilisateur du système par défaut, au démarrage). ACHTUNG! le clavier est toujours us (=qwerty), non accentué!!! Donc évitez les caratères accentués, faites simple, court, et notez sur un papier la séquence des touches appuyées. Vous pouvez mettre le même mot de passe pour "root" et pour "dsl", si vraiment vous n'avez pas d'inspiration...

    Installation de paquets complémentaires

    Pour installer des paquets, il faut configurer les sources (=dépôts, ou encore sites de téléchargements).

    Télécharger le paquet suivant:

  • "mc-4.5.55.tar.gz", midnight commander, gestionnaire de fichiers en mode texte, dont nous aurons besoin pour installer le paquet de francisation. D'où vient ce paquet, qui n'est pas dans les dépôts de DSL-N??? C'est un peu compliqué, mais je l'ai obtenu en installant midnight commander depuis un système DSL 4.4.10, avec Synaptic, en récupérant dans le cache /var/apt/cache les deux fichiers mc_4.5.55-1.2woody6_i386.deb et mc-common_4.5.55-1.2woody6_i386.deb, ce "MC" vient donc des dépôts Debian Woody...Je l'ai "reconditionné" en un seul paquet nommé mc-4.5.55.tar.gz, somme md5 ici.

  • Pour installer midnight commander, ouvrir emelfm (gestionnaire de fichiers identique à celui de DSL 4.4.10) en mode super-user (cf copie d'écran emelfm-su.jpg), et copier le paquet mc-4.5.55.tar.gz à la racine du système de fichiers (copie d'écran mc-cp-root.jpg). Extraire son contenu depuis cette copie (copie d'écran mc-unpack.jpg). Ouvrez ensuite depuis le raccourci du bureau un terminal en mode super-utilisateur (copie d'écran mc-termtest.jpg), et tapez "mc" (écran mc-termtest2.jpg). Si tout s'est bien passé, midnight commander est installé et prêt à fonctionner.

    Dans les écrans mc-termtest-4.jpg à mc-termtest-6.jpg, je vous montre comment activer l'affichage des fichiers cachés, ce qui peut être utile!

    Installation du paquet de Francisation

    A ma connaissance, il n'existait pas avant celui-ci de tel paquet sur l'internet.

  • Paquet de Francisation DSL-N 0.1RC4:
  • dsln-fr-vm7000.tar.gz (paquet francisation)
  • dsln-fr-vm7000.tar.gz.md5.txt(Somme de contrôle md5)
  • dsln-fr-vm7000.tar.gz.info(Fichier .info pour les dépôts MyDSL)
  • Paquet de "déFrancisation" DSL-N 0.1RC4: (désinstallation):
  • dsln-en-vm7000.tar.gz (paquet désinstallation)
  • dsln-en-vm7000.tar.gz.md5.txt(Somme de contrôle md5)
  • dsln-en-vm7000.tar.gz.info(Fichier .info pour les dépôts MyDSL)
  • Pourquoi vm7000 dans le nom du paquet? Parce que j'ai testé DSL-N entre autres ordinateurs sur un P3-700MHz portable SAMSUNG

    Si vous téléchargez directement dans votre système DSL-N, sur le disque dur, je vous conseille le dossier "/home/dsl" pour stocker ces fichiers. Il faudra ensuite les déplacer avec Emelfm en mode "super-utilisateur" (depuis le menu par clic droit sur le bureau: Apps->Tools-Emelfm file manager->Emelfm as super-user) vers le dossier "racine" càd "/" (le sommet de l'arborescence du système de fichiers) (cf copies d'écran emelfmcppkfr.jpg et emelfmcppkfr2.jpg).

    Puisque quasiment tous les logiciels système francisés tournent en mode graphique, vous devrez installer le paquet en mode texte (=console). Il est possible d'installer en mode graphique, mais comme certains fichiers sont en cours d'utilisation (dans la mémoire RAM), les changements ne seront pas tous faits, et le système peut se montrer instable, donc je ne vous le conseille pas...

    Donc, depuis le menu exit->exit options->exit to prompt

    Au prompt (dsl@tty1[dsl]$), tapez:

    cd /

    Puis:
    sudo su

    Puis:
    mc

    Vous avez maintenant midnight commander sur fond bleu, avec deux panneaux, qui correspondent chacun à un dossier. En principe, celui de gauche correespond à la racine "/" et celui de droite au dossier courant "/opt/mc/bin". Passez de l'un à l'autre des panneaux avec la touche tabulation "tab". Placez-vous dans le dossier racine "/". Avec les flèches haut et bas, positionnez-vous sur le fichier "dsln-fr-vm7000.tar.gz", et appuyez "F2". Un menu apparait qui vous propose une option "Extract the contents of a compressed tar file", vous n'avez qu'à appuyer sur "entrée". L'installation ne dure que quelques secondes.

    A présent, appuyez "F10" pour quitter midnight commander, quitter le mode super-utilisateur avec la commande:
    exit

    replacez-vous dans le dossier par défaut avec la commande:
    cd /home/dsl

    ATTENTION! Il est fondamental de démarrer X-window en tant que "dsl" (et non root) et dans le dossier "/home/dsl" où sont présents plusieurs des fichiers de configuration. Si vous démarrer en "root" ou depuis un autre dossier, des élements de l'interface seront absents (menus, barres de tâches..., et vous risquez de ne pas pouvoir naviguer ou même de pouvoir quitter la session de "façon habituelle". Si c'est le cas, tapez "CTRL-ALT-F1", puis "CTRL-C" pour finir la session graphique, et changez d'identité utilisateur pour "dsl" et de dossier de lancement pour "/home/dsl"...

    Si vous êtes "dsl" dans "/home/dsl", redémarrez X-window avec la commande:
    startx

    A droite dans les copies d'écran instpkgfr.jpg, instpkgfr2.jpg et instpkgfr3.jpg, vous ne devez tenir compte que du contenu de la fenêtre de terminal. J'ai écrit les commandes pour se positionner dans le bon dossier et lancer midnight commander, mais "en mode graphique", alors qu'IL FAUT FAIRE CETTE MANIP EN "mode texte". Il s'agissait d'une "démonstration visuelle"...

    Et voilà! Si tout a fonctionné comme prévu, vous avez un menu de bureau francisé, un panneau de contrôle francisé, un fichier d'aide francisé, etc...


    Désinstallation du paquet de Francisation (au cas où...)

    Le paquet "dsln-en-vm7000.tar.gz" s'installe exactement comme son équivalent "fr", donc reportez-vous à la section précédente!
    Sur le plan technique, les fichiers francisés seront remplacés par ceux d'origine en anglais. Donc, c'est une opération à effectuer en "mode texte", puisque les fichiers de configuration graphique (menu jwm par exemple, mais aussi boutons de Emelfm) NE POURRONT PAS ETRE remplacés si vous effectuez cette installation sous X-window. En ouvrant l'archive et en parcourant son contenu (avec Emelfm, sélectionnez le fichier "dsln-en-vm7000.tar.gz", puis cliquez à droite->choose action->plugin Unpack), vous verrez les noms de fichiers qui sont à remplacer (franciser)...

    Après cette opération, vous retrouverez votre DSL-N en anglais d'origine. Ce paquet ne modifie pas du tout openoffice 2.0.4, qu'il soit installé "en dur" comme décrit au paragraphe OpenOffice.Org francisé (pendant qu'on y est...), ou avec le paquet openoffice.org2.0.uci !

    Firefox 2.0 Bon Echo francisé (pendant qu'on y est...)

    Vous aurez à télécharger firefox-2.0.tar.gz.

    Un aperçu du résultat dans la copie d'écran firefoxfr.jpg. Aucun paramétrage n'est nécessaire. Avec emelfm en tant que super-utilisateur, je vous suggère d'extraire le contenu du paquet dans le dossier "/home/dsl", puis de déplacer le dossier "firefox" ainsi créé (avec tout son contenu) vers le dossier "/usr/local". Lancez depuis emelfm l'exécutable "firefox" dans le dossier "/usr/local/firefox", et voilà!

    OpenOffice.Org francisé (pendant qu'on y est...)

    Vous trouverez le paquet de francisation ci-dessous. Une information importante: si vous souhaitez le désintaller, il faudra le faire "à la main", mais je ne vois pas d'intérêt à celà, puisque l'interface utilisateur, les fichiers d'aide et les dictionnaires en anglais ne sont pas effacés par l'installation de ce paquet, donc vous pourrez toujours restorer openoffice en anglais original -si vous en avez besoin- via le menu de configuration de openoffice...

  • ooo2.0-fr-pack.tar.gz
  • ooo2.0-fr-pack.tar.gz.md5.txt(somme de controle md5)
  • Je vous conseille pour ces deux fichiers de faire un clic droit et "enregistrer sous", sinon le premier risque de s'ouvrir avec un gestionnaire d'archive ou de paquet, et le deuxième avec le navigateur ou bien un éditeur de texte, et leur sauvegarde sur le disque sera moins évidente... <>
  • AVANT de l'installer, vous devez installer le paquet openoffice-2.0.uci, dans la section "uci" du gestionnaire de paquets MyDSL (copie d'écran ooo-uci.jpg).

    Cela installe -assez- rapidement OpenOffice dans le dossier "/opt/openoffice-2.0".
    Puisqu'il s'agit d'un paquet "uci", le contenu de ce dossier sera totalement effacé à chaque redémarrage. Pour un DSL-N installé sur disque dur, ce n'est donc pas l'idéal. Il vous faut "copier" (vous ne pourrez pas déplacer="move") en tant que "super-utilisateur", par exemple avec "Emelfm as super user" ce dossier vers "/usr/lib", de telle sorte que vous ayez un dossier nommé "/usr/lib/openoffice.org2.0" (copie d'écran ooo2inst3.jpg).

    Ensuite, sélectionnez avec le menu du bureau "system"->"UCI Tool". l'application "openoffice.org2.0.uci" apparait dans le panneau de "UCI Tool". Sélectionnez-là et cliquez sur "unmount" (ou "démonter" si vous avez déjà installé le paquet de francisation). Le dossier "/opt/openoffice.org2.0" a dû disparaitre...(copies d'écran ooo2inst4.jpg, ooo2inst5.jpg, ooo2inst6.jpg)

    Copiez (ou déplacez) en tant super-utilisateur le paquet "ooo2.0-fr-pack.tar.gz" vers la racine du système de fichiers (çàd vers le dossier "/"). Avec Emelfm, toujours en tant que super-utilisateur, cliquez avec le bouton droit sur ce fichier et choisir "Choose action"->"Unpack" (copies d'écrans ooo2inst7.jpg et ooo2inst8.jpg).

    Lancez l'application "soffice" depuis le dossier "/usr/lib/openoffice.org2.0" (avec Emelfm en tant que "super-utilisateur"), et configurez l'interface en français (copies d'écran ooo2inst9.jpg à ooo2inst13.jpg) ...Ce que vous aurez au redémarrage. Il est possible que vous ayez des messages d'erreurs ensuite, au moment de l'arrêt du système (qui n'est pas bloqué, malgré tout), du type "SVP, veuillez monter le disque contenant les dossiers OPT(tionnels) et ré-essayez". C'est agaçant, mais pas plus génant que ça...Pour le moment, je n'ai pas trouvé d'explications.

    Sur le plan technique, à partir d'un "language pack" français pour openoffice 2.0.4 sur le serveur FTP ftp.linux.cz comportant les 3 paquets debian suivants:

  • openoffice.org-fr-help_2.0.4-5_i386.deb (paquet d'aides fr)
  • openoffice.org-fr-res_2.0.4-5_i386.deb (paquet de ressources fr)
  • openoffice.org-fr_2.0.4-5_i386.deb (paquet des modèles fr)
  • J'en ai extrait avec 7zip les dossiers et fichiers nécéssaires pour avoir l'interface, les fichiers d'aide et les dictionnaires en français, puis je les ai compactés pour réaliser ce paquet. Cela concerne les dossiers suivants (vous pouvez en rajouter d'autres):

  • dossier "/usr/lib/openoffice.org2.0/help/fr"
  • dossier "/usr/lib/openoffice.org2.0/program/resource"
  • dossier "/usr/lib/openoffice.org2.0/program/share/dict"
  • dossier "/usr/lib/openoffice.org2.0/program/share/readme"
  • dossier "/usr/lib/openoffice.org2.0/program/share/registry"
  • dossier "/usr/lib/openoffice.org2.0/program/share/template"
  • Bonus: radio francophones

    Tout d'abord, deuxième "mea culpa" après celui pour DSL 4.4.10: j'ignorais jusqu'en avril 2012 que le fantastique xmms intégré dans DSL 4.4.10 savait lire les flux des Webradios!!! Celui de DSL-N 0.1RC4 aussi!!!

    D'où ça vient? J'ai récupéré depuis le site www.listenlive.eu, la liste des urls des principales webradios francophones, puis j'ai ouvert avec le prodigieux xmms le dossier contenant toutes ces urls, que j'ai ensuite sauvegardé au format playlist sous le nom "radiolist.m3u". Vous trouverez ce fichier dans le paquet de francisation dsln-fr-vm7000.tar.gz, dans le dossier "/home/dsl". J'ai créé un item de menu de bureau pour jwm qui ouvre xmms avec cette "playlist" de radio francophones (cf copie d'écran webradiofr.jpg). Amusez-vous bien!

    Un petit détail: Xmms n'étant pas "intégré" à DSL-N 0.1RC4, il faut l'installer depuis mydsl avant de pouvoir lire les mp3 et autres flux radios. (copie d'écran xmms.jpg)

    Astuces

    Bientôt

    Retours d'expérience

    Si vous avez le temps, envoyez-moi un mail pour me dire si vous avez réussi (ou pas) votre installation, si vous avez des idées, des difficultés spécifiques, un matériel exotique, etc...

    C'est par là:

    lien courriel

    Problème avec les clefs USB

    Ayant fait plusieurs installations sur des matériels très différents, j'ai remarqué une constante: les clefs USB (j'en ai aussi testées plusieurs) NE SONT PAS RECONNUES avec la version 0.1RC4. Après avoir pas mal cherché sur les forums de DSL-N ici et , et ailleurs aussi, j'ai finalement trouvé la raison de cette anomalie: il semble que dans certains cas, le module du noyau nommé usb-storage ne se charge pas au démarrage. Je vous rassure, ça se répare très facilement, voici la marche à suivre:

  • lsusb trouve-t-il vos ports USB?
  • Ouvrez un terminal, tapez "sudo su", puis "lsusb". Si vous avez un listing du type:
  • Bus 002 Device 001: ID 0000:0000
  • Bus 001 Device 001: ID 0000:0000
  • C'est une bonne chose! Insérez une clef USB, et tapez à nouveau "lsusb" dans le terminal, et si vous avez une ligne supplémentaire qui apparait, comme dans le listing suivant:
  • Bus 002 Device 001: ID 0000:0000
  • Bus 001 Device 003: ID 0930:6545 Toshiba Corp.
  • Bus 001 Device 001: ID 0000:0000
  • Cela signifie que votre système a detecté la clef! Un bon début!
  • Le module du noyau "usb-storage" est-il installé?
  • Ouvrez un terminal, tapez "lsmod". Vous devez trouvez dans le listing les modules suivants:
  • usbcore, usbhid, ohci_hcd et uhci_hcd
  • Si usb-storage n'apparait pas, c'est que vous devez l'installer au démarrage!
  • Toujours dans le même terminal, en mode super-utilisateur ("sudo su" si vous êtes sorti de ce mode), tapez:
  • "leafpad /opt/bootlocal.sh"
  • Cela appelle l'éditeur graphique Leafpad pour modifier ce fichier de configuration qui est lancé à chaque démarrage
  • Ajoutez à la fin du fichier texte "/opt/bootlocal.sh" la ligne suivante:
  • modprobe usb-storage
  • sauvegardez (File->Save)
  • Toujours dans le même terminal, en mode super-utilisateur ("sudo su" si vous êtes sorti de ce mode), tapez:
  • "leafpad /etc/fstab"
  • Cela appelle l'éditeur graphique Leafpad pour modifier ce fichier de configuration des périphériques de stockage, amovibles ou non
  • Ajoutez avant la ligne débutant par /dev/cdrom les lignes suivantes (vous pouvez faire un copier-coller avec leafpad):
  • /dev/sda1 /mnt/usb vfat defaults,user,noauto,showexec,umask=022 0 0
  • /dev/sda2 /mnt/usb vfat defaults,user,noauto,showexec,umask=022 0 0
  • /dev/sda3 /mnt/usb vfat defaults,user,noauto,showexec,umask=022 0 0
  • /dev/sda4 /mnt/usb vfat defaults,user,noauto,showexec,umask=022 0 0
  • /dev/sdb1 /mnt/usb vfat defaults,user,noauto,showexec,umask=022 0 0
  • /dev/sdb2 /mnt/usb vfat defaults,user,noauto,showexec,umask=022 0 0
  • /dev/sdb3 /mnt/usb vfat defaults,user,noauto,showexec,umask=022 0 0
  • /dev/sdb4 /mnt/usb vfat defaults,user,noauto,showexec,umask=022 0 0
  • sauvegardez (File->Save)
  • A présent, il faut créer le dossier de montage: dans le même terminal, en mode super-utilisateur ("sudo su" si vous êtes sorti de ce mode), tapez:
  • mkdir /mnt/usb
  • Maintenant, il est temps de rebooter pour tester tout ce cirque!
  • Après le démarrage, l'insertion de votre clef la fait clignoter. Nous allons la monter, et accéder à ses dossiers.
  • Pour la monter, il faut trouver la bonne partition avec l'outil de montage du bureau
  • AVANT de l'enlever, IL FAUT LA DEMONTER, soit depuis emelfm en super-utilisateur en cliquant sur le dossier "/mnt/usb" et en sélectionnant "unmount", ou bien depuis l'outil de montage/démontage du bureau: voir le copies d'écran ci dessous...
  • Problème avec les CD/DVDROM

    Après plusieurs installations sur des matériels très différents, j'ai noté que, souvent, il était impossible de monter un CD ou un DVD avec la version 0.1RC4. J'obtenais régulièrement le message "/dev/cdrom is not a valid block device". Après avoir pas mal cherché sur les forums de DSL-N, et ailleurs aussi, j'ai finalement trouvé la raison de cette anomalie: il semble que DSL-N utilise une gestion SCSI des lecteurs CD/DVD, en remplacement d'un pilote générique IDE. En restorant ce pilote IDE -en supprimant le pilote SCSI-, les cd/dvdrom peuvent à nouveau être montés "normalement". Cette réparation est très simple, voici la marche à suivre:

  • Devenez ROOT en tapant dans un terminal:
  • sudo su
  • Editer votre fichier de configuration "/etc/lilo.conf", par exemple avec l'éditeur intégré de mc (midnight commander)
  • Trouver la ligne contenant:
  • append="hda=scsi hdb=scsi hdc=scsi ... apm=power-off nomce noapic"
  • Mon cd/dvdrom correspond à hdb (consulter sysinfo sur le panneau de configuration de DSL-N, si vous ne savez pas pour le vôtre)
  • Effacer la réfèrence correspondant à votre cd/dvdrom, par exemple pour hdb, la ligne devient:
  • append="hda=scsi hdc=scsi ... apm=power-off nomce noapic"
  • Sauvegardez ce fichier
  • Lancez la commande:
  • lilo
  • Vous obtenez un message d'information
  • il faut ensuite rebooter, par exemple en tapant (comme ROOT)
  • reboot
  • Au prochain Boot, vous noterez que c'est un pilote générique IDE UNIFORM DRIVER CDROM pour lecteur CD/DVD qui est chargé, en remplacement de l'émulation SCSI (Ca tombe bien, puisque c'est ce qu'on voulait faire!)
  • Insérer un CD/DVD
  • Montez-le depuis l'application graphique de montage du bureau
  • Pour le démonter (ou le remonter), faites-ça depuis emelfm en mode super-utilisateur
  • le contenu de votre CD/DVD sera lisible dans /cdrom ou /mnt/cdrom, en fonction de ce qui est écrit dans votre fichier de configuration:
  • /etc/fstab
  • Au passage, on note un bug -très- mineur de l'outil graphique de montage, qui peut monter, mais pas démonter (peut-être faudrait-il écrire un outil graphique de démontage? ->LOL)
  •